Les 6 tendances technologiques affectant le secteur de la sûreté en 2021

Article
4 janvier 2021
Il est utile de regarder en arrière lorsqu’il s’agit de se projeter dans l’avenir. Le recul est en effet un merveilleux moyen de fournir un contexte pour les activités futures. Et quand on regarde l'année écoulée, on peut comprendre que tenter de prédire l'avenir est une activité futile !

Alors que la pandémie COVID-19 s'était installée en Asie avant la fin 2019, peu de gens auraient pu prédire l'énorme impact qu'elle aurait dans le monde tout au long de l'année 2020. En peu de temps, notre mode de vie, nos pratiques de travail et nos activités commerciales ont été bouleversés. Les restrictions de voyage, les règles de distanciation sociale, les exigences accrues en matière d'hygiène et la pression exercée sur les services de santé ont tous affecté nos activités et le secteur de la sécurité.

En faisant face à l'impact sur notre propre entreprise et notre main-d'œuvre - la santé et la sécurité des employés étant au premier plan - nous avons également vu apparaître de nouveaux cas d'utilisation de notre technologie et de nos solutions, en plus de nouvelles méthodes de travail, qui se poursuivront en 2021 et au-delà.

Les progrès technologiques se poursuivent toutefois et, comme nous l'avons vu ces dernières années, plutôt que d'annoncer l'émergence de technologies entièrement nouvelles, les tendances que nous observons pour 2021 sont déterminées par la manière et les raisons pour lesquelles les technologies sont utilisées, ainsi que par les implications qui en découlent.

La confiance, un thème toujours d'actualité

Trust

Nous avons mentionné la confiance dans les précédents billets de tendance, et elle est devenue encore plus critique. De nombreux facteurs contribuent à maintenir la confiance, et le secteur technologique est plus que jamais sous surveillance. Les clients et les utilisateurs finaux exigent la transparence sur l'utilisation de la technologie et la gestion des données, en particulier avec une surveillance accrue. Cette exigence, ainsi que la nécessité de préserver la vie privée, constitueront un défi majeur.

La reprise des discussions sur la confiance aura un impact direct sur la manière dont les organisations de tous les secteurs démontreront activement pourquoi elles sont dignes de confiance. En raison de sa nature, le secteur de la sécurité sera encore plus sollicité pour redoubler d'efforts dans ce domaine.

Le monde devient horizontal

The world goes horizontal

Ces dernières années, les applications et les services ont été largement conçus pour des environnements spécifiques, qu'ils soient basés sur des serveurs, dans le cloud ou edge. Poussé par le désir d'atteindre des performances, une évolutivité et une flexibilité optimales, d'accéder et d'utiliser des données à tout moment et de n'importe où, une dynamique d’intégration horizontale verra le jour l'année prochaine entre les environnements.

Des applications et des services de plus en plus intelligents seront déployés dans les différentes instances (serveur, cloud et edge) en utilisant les meilleures capacités de chacun, ce qui améliorera les performances et l'efficacité des solutions. Par exemple, l'analyse embarquée d'une caméra de surveillance peut envoyer un message d'alerte à un opérateur, qui accède alors au flux vidéo en direct via une application cloud pour vérifier et réagir.

Ce passage à une approche « horizontale » augmentera la vitesse et la précision de la sécurité et de la surveillance - passant d'une approche réactive à une approche proactive, manuelle à automatisée - tout en réduisant la bande passante, l'énergie et les coûts.

Cybersécurité : une tendance de fond

Cybersecurity

Cette intégration horizontale ne fera qu'accroître l'importance accordée à une cybersécurité robuste - une chaîne n'est, après tout, aussi solide que son maillon le plus faible - et l'évolution constante du paysage des menaces cimente sa pertinence année après année. En raison du potentiel de rendement financier élevé et de la perturbation des infrastructures critiques, de nouvelles capacités, tactiques et menaces continueront à apparaître et nécessiteront une vigilance constante.

L'IA sera utilisée par les cybercriminels autant que dans tout autre secteur, renforçant leur capacité à trouver et à exploiter les vulnérabilités. L’hypertrucage deviendra encore plus sophistiqué et réaliste, mettant potentiellement en doute les preuves de la vidéosurveillance. Par conséquent, il faudra continuer à développer les méthodes de vérification des contenus, des dispositifs et des applications afin de maintenir la confiance dans leur authenticité.

Les progrès en matière de cybercriminalité s'étendront également aux méthodes éprouvées telles que les leurres de phishing, qui deviendront plus difficiles à repérer. En conséquence, les employés seront encore plus exposés à ces types d'attaques et une formation et des rappels constants des meilleures pratiques en matière de cybersécurité seront, comme toujours, nécessaires.

Traditionnellement, la cybersécurité est basée sur un modèle de "périmètre", où le réseau est protégé par un mur unique, que l'on espère impénétrable, composé de pare-feu, de VPN/VLAN, de trous d'air, de réseaux définis par des logiciels et d'autres technologies. Mais ce modèle est remis en question, et une seule brèche peut compromettre l'ensemble du réseau.

Le passage au modèle de sécurité réseau « Zero Trust » va donc s'accélérer, où le profil de sécurité de chaque dispositif et application est évalué indépendamment. La confiance sera assurée par une communication entre appareils et/ou entre applications au moyen de micrologiciels signés, de mises à jour logicielles, d'un démarrage sécurisé, de données/vidéos cryptées et d'une identité sécurisée. Cela peut sembler être une remise en cause de l'époque dans laquelle nous vivons, mais la seule façon de faire confiance en la sécurité est justement de n’avoir confiance en rien !

La réalité de l'IA : avantages à développer et détournements à anticiper

IA

Nous parlons de l'IA depuis si longtemps que certains pourraient mettre en doute sa validité en tant que tendance. Mais avec le Machine Learning (ML) et le Deep Learning (DL) désormais largement disponibles dans les technologies de surveillance, les implications de son utilisation seront un facteur clef en 2021.

Nous disposons maintenant d'exemples concrets de divers cas d'utilisation de l'IA dans la surveillance, mais comme nous l'avons vu dans d'autres secteurs (par exemple, les accidents de véhicules autonomes), l'impact positif de l'IA peut être compensé par l'attention accordée à des défaillances spécifiques. Les récits ont tendance à se concentrer sur les erreurs de l'automatisation, et ce sera sans doute aussi le cas dans le secteur de la surveillance.

Toutefois, cela ne devrait pas avoir un effet dissuasif et nous ne devons pas perdre de vue les cas d'utilisation potentielle positive du Machine Learning et du Deep Learning dans le domaine de la surveillance. Par exemple, l'utilisation de ces capacités dans les dispositifs edge peut aider à identifier des objets et à réduire les faux positifs. Par conséquent, les experts en sécurité peuvent passer à une méthode de travail proactive, basée sur les événements, plutôt qu'à une surveillance manuelle continue.

Priorité aux technologies sans contact ou à faible contact

Contactless

Les réglementations, règles et habitudes de consommation établies au cours de cette année deviendront monnaie courante en 2021. La technologie facilitera le contrôle et l'application de ces règles, en fonction des préoccupations en matière d'hygiène et de la distance sociale. En conséquence, la mise en œuvre de technologies à faible ou sans contact, notamment dans des domaines tels que le contrôle d'accès, augmentera. En outre, les solutions de surveillance permettant de compter les personnes deviendront la norme, afin de garantir le respect des réglementations en matière de distanciation sociale.

Le développement durable réinventé

Sustainability

L'une des préoccupations durant la pandémie a été la réduction de l'accent mis sur l'environnement et le développement durable. Plusieurs incidents environnementaux majeurs ont mis ces discussions au premier plan, et l'on s'attend à ce qu'en 2021, le développement durable redevienne un sujet de préoccupation majeur.

Les matériaux utilisés dans les produits et leur durée de vie restent deux des domaines les plus impactants sur lesquels le secteur de la surveillance peut contribuer à un impact positif sur l’environnement. Bien que des progrès significatifs aient été accomplis pour réduire l'utilisation des plastiques et du PVC dans les produits et pour augmenter le niveau d'utilisation de matériaux recyclés et recyclables, il est possible d'aller plus loin.

Outre les matériaux utilisés dans les produits, la durée de vie de ces derniers sera un facteur de décision déterminant pour les clients. Il est bien plus avantageux pour l'environnement - et l'économie - de spécifier un produit de haute qualité avec une longue durée de vie prévue, qu'un produit qui doit être remplacé après quelques années.

La seule constante est le changement

Il est clair que les prévisions doivent être prises avec des pincettes, et les événements de 2020 ont démontré à eux seuls les risques qu'il y a à essayer de prédire avec précision les événements à venir. Toutefois, les tendances décrites ci-dessus sont, selon nous, suffisamment larges pour s'appliquer même dans le contexte d'un environnement hostile. Ce qui restera valable, c'est évidemment que les périodes d'incertitude soulignent la nécessité de faire preuve d'agilité et d'une approche ouverte pour résoudre les problèmes, quel que soit l'avenir.

Retrouvez l'infographie synthétisant ces 6 grandes tendances au format PDF
Télécharger