Network technologies

Qualité de Service

Étant donné que différentes applications (par exemple téléphone, messagerie et vidéosurveillance) peuvent utiliser le même réseau IP, il est nécessaire de contrôler la façon dont les ressources réseau sont partagées afin de satisfaire les exigences de chaque service. Une solution possible consiste à faire en sorte que les switchs et les routeurs réseau opèrent différemment dans différents types de services (voix, données et vidéo) lorsque le trafic transite par le réseau. Grâce au concept QoS (Qualité de Service), différentes applications réseau peuvent coexister sur un même réseau sans pour autant empiéter sur la bande passante des autres.

Le terme Qualité de Service fait référence à plusieurs technologies, telles que DSCP (Differentiated Service Codepoint), qui peuvent identifier le type de données dans un paquet de données et par conséquent diviser les paquets en classes de trafic auxquelles une priorité peut être affectée pour le transfert. Les principaux avantages offerts par un réseau QoS incluent la capacité à affecter une priorité au trafic afin de servir les flux critiques avant les autres, ainsi qu’une fiabilité accrue grâce au contrôle de la quantité de bande passante utilisable par une application (et par conséquent le contrôle de la concurrence pour la bande passante parmi les applications). Le trafic lié aux fonctions panoramique/inclinaison/zoom est souvent considéré comme critique et nécessitant une moindre latence ; la fonction QoS peut dans ce cas être utilisée pour garantir des réponses rapides aux demandes de mouvement. La condition préalable à l’utilisation de la fonctionnalité QoS au sein d’un réseau vidéo est que tous les switchs, routeurs et produits de vidéo sur IP doivent la prendre en charge.

Réseau ordinaire (sans QoS)

Dans cet exemple, le PC1 visualise deux flux vidéo en provenance des caméras 1 et 2 filmant toutes deux à 2,5 Mbits/s. Le PC2 entame soudain un transfert de fichiers en provenance du PC3. Dans un tel scénario, l’opération de transfert des fichiers tentera de s’approprier la capacité totale de Mbits/s entre les routeurs 1 et 2, tandis que les flux vidéo tenteront de maintenir leur total de 5 Mbits/s. Le volume de bande passante accordé au système de surveillance ne pouvant plus être garanti, la fréquence vidéo s’en trouvera probablement réduite. Au pire, le trafic FTP consommera la totalité de la bande passante disponible.

Réseau avec QoS

Ici, le routeur 1 a été configuré de manière à consacrer jusqu’à 5 Mbits/s sur les 10 Mbits/s disponibles à la diffusion vidéo. Le trafic FTP est autorisé à utiliser 2 Mbits/s, tandis que le trafic HTTP et tous les autres trafics ont un maximum de 3 Mbits/s à leur disposition. Grâce à cette division, les flux vidéo disposeront toujours de la quantité de bande passante nécessaire. Les transferts de fichiers étant quant à eux considérés comme moins importants, ils se verront allouer une quantité de bande passante inférieure, mais il restera toujours de la bande passante pour la navigation sur le web et d’autres formes de trafic. Notez que ces maxima ne s’appliquent qu’en cas d’encombrement du réseau. Lorsqu’il reste de la bande passante non utilisée, elle peut servir à n’importe quel type de trafic.

Rubrique suivante : Sécurité des réseaux

Sécurité des réseaux