Interview : l’éthique et son rôle de catalyseur de confiance sur toute la chaîne de valeur

Article
13/02/2019
La confiance représente un atout de plus en plus valorisé pour les entreprises. Leur positionnement éthique est au cœur de leurs relations avec leurs principaux interlocuteurs. Nous avons demandé à Ray Mauritsson, PDG d’Axis, et à Johan Paulsson, notre Directeur de la technologie, leur point de vue sur les questions d’éthique et de confiance.

Pour paraphraser un dicton empreint de sagesse, il faut des années pour instaurer la confiance, quelques secondes pour la réduire à néant et un temps infini pour la restaurer. En commerce, la confiance est un pilier essentiel. Les relations commerciales s’établissent entre parties qui se font mutuellement confiance. De même, on ne prospère que si nos interlocuteurs nous font confiance. La confiance est de plus en plus considérée comme un atout essentiel et tangible de l’entreprise.

La perte de confiance de clients, partenaires ou actionnaires à l’égard d’une entreprise a des conséquences négatives directes sur sa valeur et sa performance. Les exemples ne manquent pas. L’instauration (et la destruction) de confiance dépend de nombreux facteurs. Le comportement éthique d’une entreprise joue un rôle de plus en plus décisif, notamment en matière de technologies, sécurité ou écoresponsabilité.

Ray Mauritsson et Johan Paulsson expliquent en quoi l’éthique et la confiance se répercutent sur une diversité d’aspects du commerce, des technologies et d’Axis en tant qu’entreprise.

Comment voyez-vous la relation entre comportement éthique et confiance dans les échanges commerciaux ?

Ray Mauritsson : Pour moi, cette relation est directe et absolument centrale. Notre entreprise s’est développée en capitalisant sur des relations de long terme avec nos clients et partenaires, basées sur des pratiques commerciales ouvertes, transparentes et éthiques. Mais elles sont propres à chaque entreprise, à ses clients et aux autres acteurs. Certains secteurs sont peut-être moins sensibles aux questions éthiques que le secteur de la sécurité. Pour moi, c’est une composante non négociable.

Johan Paulsson : C’est aussi mon avis. En tant que technologue, le plus frappant pour moi est le poids croissant des facteurs liés à la technologie dans l’éthique d’entreprise. Par exemple, une entreprise peut voir s’évaporer son capital confiance en un éclair si elle ne protège pas comme il convient les données de ses clients ou les utilise d’une façon qu’ils jugent douteuse. Aucune entreprise au monde ne peut négliger les implications éthiques de l’usage et du développement des technologies.

Et qu’en est-il en pratique chez Axis ?

supplier_audit_1700w.jpg
We have processes in place to ensure that our suppliers align with our own values and expectations, such as supplier audits.

Ray Mauritsson : Le plus simple est de se reporter aux réglementations sectorielles et internationales qui régissent notre activité et de les respecter. Mais pour nous, il s’agit du minimum. Les notions de « bien » doivent faire partie de l’ADN des entreprises, et c’est incontestablement le cas chez Axis. Dans tous les domaines de notre activité, nous adoptons une vision de long terme, et nous nous imposons des standards qui dépassent les prescriptions légales. Il en est ainsi pour nos pratiques financières, le code de conduite des salariés, le développement durable, l’usage et le stockage de nos données et d’autres composantes de notre activité. Mais il ne s’agit pas seulement de notre entreprise. Axis opère au sein d’une longue chaîne logistique, et si l’un de ses maillons ne respecte pas les standards que nous nous sommes fixés, la confiance que nous avons instaurée pourrait en pâtir. Nous avons donc mis en place des procédures pour veiller à l’alignement de nos partenaires sur nos propres valeurs et attentes.

Johan Paulsson : Nous parlons de « technologies responsables », une expression applicable à plusieurs niveaux, de l’existentiel à l’exécutif. En tant qu’entreprise développant des technologies depuis plus de 30 ans, nous sommes tout à fait conscients de l’effet positif qu’elles peuvent apporter, mais aussi des problématiques associées à un rythme d’innovation extrêmement rapide. Prenons par exemple l’intelligence artificielle. L’IA possède un potentiel gigantesque dans tous les secteurs d’activité, de la santé au transport, en passant par la sécurité ou la finance. Mais elle soulève également des questions éthiques de taille. Le simple fait de pouvoir faire quelque chose ne signifie pas toujours qu’il faut le faire. Se comporter de manière éthique revient à se poser constamment cette question. Cette précaution est notamment mise en avant dans le contenu de la Lettre de Copenhague (en anglais). À un niveau plus fondamental, en termes de fabrication de nos produits, il faut nous assurer que tous les composants satisfont nos standards de qualité et de respect de l’environnement. La confiance s’établit par une vision claire de chaque aspect de nos produits, jusqu’à l’analyse de matières particulières et leur origine dans les composants électroniques.

Axis opère dans un secteur sensible et crée des produits pour la sécurité et la surveillance. Une fois nos produits dans les mains du client, comment s’assurer qu’ils sont employés conformément aux valeurs portées par notre ambition de créer un monde « plus sûr et plus clairvoyant » ?

Ray Mauritsson : Cette question est cruciale et constitue pour nous une priorité. Nous prenons un certain nombre de mesures pour nous assurer que l’usage de nos produits respecte nos valeurs. En premier lieu, nous annonçons très clairement le but et les scénarios d’utilisation de tous les produits que nous commercialisons, nous le communiquons explicitement à nos partenaires et nous participons activement au processus de vente. Autre volet important, la formation et la sensibilisation de nos partenaires de distribution garantissent une bonne interprétation du but de nos produits. Enfin, nous décidons à qui nous vendons nos produits et dans quels pays, pour tenter d’éviter que nos produits servent des objectifs qui contredisent notre vision de l’éthique. Dans de très rares cas, l’usage éthique de nos produits n’est pas vraiment tranché pour certaines opportunités d’affaires. C’est là qu’intervient un « comité d’éthique » interne qui délibère et décide dans ces cas de figure.

Du point de vue technologique, Johan, quelles sont les occasions où les limites éthiques pourraient être franchies ?

Johan Paulsson:

J’ai déjà mentionné la question des données, et en termes de sensibilisation du public, c’est incontestablement l’un des domaines les plus à risque au niveau éthique. La capture, le stockage, l’usage, le partage et la sécurisation des données personnelles par les entreprises, qu’elles soient publique[A1]  ou privées, est un enjeu critique pour tous. La législation, comme le Règlement général sur la protection des données (RGPD) de l’UE, a formalisé l’exigence de protection des données (y compris liées à la vidéosurveillance). Mais ce sont les cas de grandes entreprises incriminées pour avoir exploité des données personnelles à l’insu des consommateurs, ou ayant failli à les protéger suffisamment, qui contribuent à sensibiliser le public à cette question.

Axis CTO Johan Paulsson talking about ethics and trust in the surveillance industry

Toujours à propos des données, mais selon une autre perspective, nous observons une tendance qui privilégie les solutions client taillées sur mesure pour des enjeux et besoins très particuliers, qui nous imposent d’examiner les données des clients. Là encore, la relation de confiance entre Axis et nos clients leur permet de nous communiquer leurs données sans crainte, avec pour résultat une solution plus performante. C’est un point fondamental.

Au final, les données sont incroyablement précieuses, pour les entreprises, les états et les organisations criminelles. Nous devons tous nous préoccuper de savoir où se trouvent nos données et comment elles sont exploitées. En tant qu’entreprise, nous devons faire preuve de transparence à propos de nos pratiques, notamment avec le recours croissant aux services cloud dans notre secteur.

 

Depuis 2010, Axis publie tous les ans son rapport de développement durable, qui fait le point sur ses activités et initiatives liées à la conduite de l’activité et la responsabilité sociale et environnementale. La dernière édition de ce rapport se trouve ici.