Éthique d'entreprise : une source de mobilisation constante pour Axis

Article
28 décembre 2021
L’éthique du comportement des entreprises est scruté comme jamais. Les progrès technologiques, les enjeux géopolitiques, la nécessité de réduire l’impact environnemental et les attentes des clients sont autant de facteurs qui engagent toutes les entreprises à adopter des critères éthiques élevés. Dans cet article, Ray Mauritsson, Directeur général d’Axis, et Malin Svensson, Directeur des ressources humaines chez Axis, font le point sur ces problématiques et expliquent en quoi les valeurs de l’entreprise offrent une orientation claire pour Axis, ses salariés et ses partenaires.

Axis assume fièrement sa vision de bâtir « un monde plus sûr et plus intelligent » et se présente comme une entreprise œuvrant selon les « bons » principes. Mais dans une conjoncture instable, a fortiori dans un secteur aussi sensible que la surveillance, comment réussir à préserver l’authenticité de vos valeurs ?

Ray Mauritsson : À vrai dire, je ne pense pas qu’il est difficile de rester en accord avec nos valeurs. C’est précisément grâce à notre ensemble de valeurs claires que nous sommes en mesure d’affronter les turbulences extérieures et les enjeux éthiques qui se présentent. Depuis sa création, Axis est une entreprise animée par une ambition. Tout au long de notre développement, nous avons veillé à faire comprendre nos valeurs et à les respecter à tout moment. Notre vision pour contribuer à l’instauration d’un monde plus sûr et plus intelligent est le point de mire qui nous aide à poursuivre dans la bonne direction. Nous sommes convaincus que la vidéosurveillance et ses technologies connexes toujours plus intelligentes sont pour l’essentiel au service du bien.

Malin Svensson : Notre vision nous donne certes une orientation claire, mais nous insistons sur le fait qu’un « monde plus sûr et plus intelligent » n’est pas une destination, mais un parcours de découverte permanent. Il y aura toujours du travail à accomplir. Derrière la vision se trouvent quantité de détails qui définissent explicitement les standards éthiques que nous attendons de nous-mêmes et de nos partenaires. Nous avons défini un ensemble de valeurs fondamentales pour Axis, et de la même manière, nous appliquons un même ensemble de principes éthiques pour nous tous. C’est une démarche globale. Une question de crédibilité pour nous-mêmes et nos clients.

En s’appuyant sur nos principes éthiques et nos valeurs fondamentales, nos collaborateurs et partenaires sont armés et soutenus pour prendre les bonnes décisions face aux défis soulevés par la conjoncture, qu’ils soient politiques, technologiques, sociaux ou économiques. Pour paraphraser le commentaire de Ray, nos valeurs ne changent pas en fonction de la conjoncture, mais elles font partie de notre ADN.

Axis est devenue une grande entreprise internationale, présente dans le monde entier sur des marchés où le sens d’un comportement éthique varie. Comment s’assurer que tout le personnel de l’entreprise s’accorde sur des critères éthiques identiques ?

Ray Mauritsson : Effectivement, en peu de temps, Axis est passé d’une petite équipe basée en Suède à des milliers de collaborateurs dans plus de 50 pays. Ce développement engendre évidemment son lot de difficultés, mais elle concerne principalement les communications plutôt que l’éthique. On pouvait auparavant communiquer efficacement en réunissant tout le monde à la cafétéria de l’entreprise, mais aujourd’hui, il faut une communication homogène et cohérente à l’échelle du monde. Mais là encore, nos critères éthiques ne s’adaptent pas en fonction des conditions locales des marchés. Nous sommes tout à fait intransigeants dans ce domaine. Bien sûr, nous respectons les législations, les réglementations, les codes de conduite et les normes en vigueur dans les pays où nous intervenons. Cependant, nous pouvons aussi choisir de définir des critères plus stricts pour notre activité que ceux exigés légalement au niveau local. Ils sont clairement détaillés dans un code de conduite (PDF) exhaustif, qui s’applique non seulement à nos collaborateurs, mais aussi à tous ceux qui représentent Axis.

Malin Svensson : Oui, notre code de conduite définit les critères de référence pour l’entreprise, nos collaborateurs, nos partenaires et quiconque susceptible de représenter Axis dans le monde. Ce code de conduite repose sur la Déclaration universelle des droits de l’homme de l’ONU et les principes du Pacte mondial des Nations Unies. Il détaille en quoi Axis est une entreprise responsable, éthique et respectueuse des règles, ainsi que nos attentes envers nos collaborateurs et partenaires dans ces domaines.

Qu’il s’agisse de notre approche de la diversité et de l’inclusion ou de la tolérance zéro en matière de discrimination, harcèlement, corruption et atteintes à la vie privée, le code de conduite ne laisse personne dans le doute à propos des comportements que nous exigeons. Nous organisons également des formations et des ateliers sur des thèmes du code de conduite avec nos collaborateurs, qui leur apportent les fondamentaux nécessaires pour s’approprier ces critères.

Malgré cela, Axis est parfois critiqué pour la manière dont ses technologies sont employées. Comment réagissez-vous à ces critiques ?

Malin Svensson
Malin Svensson, Chief People Officer chez Axis

Malin Svensson : Nous apprécions cette vigilance, ainsi que les réprobations lorsqu’elles sont justifiées. Elles nous incitent à porter un jugement critique sur notre activité et à nous améliorer. Nous sommes bien conscients que la sécurité et la surveillance sont des sujets sensibles. Des questions éthiques peuvent se poser sur les modalités d’usage des technologies, voire sur les technologies elles-mêmes. Nous sommes une entreprise technologique innovante qui explore et apprend en permanence pendant le développement de nos technologies et nos produits. Néanmoins, nous restons aussi très prudents avant de mettre sur le marché de nouveaux produits et solutions. Nous commercialisons uniquement ce qui nous semble recevable du point de vue éthique, et nous accompagnons les scénarios d’utilisation des clients à condition qu’ils soient en accord avec notre vision ambitieuse et positive.

Ray Mauritsson : Hélas, il est vrai que les technologies de surveillance peuvent servir des ambitions moins avouables. Je ne cherche pas d’excuses, mais il arrive toujours un point où nous ne pouvons pas contrôler la façon dont nos technologies sont employées. Pour l’éviter autant que faire se peut, nous avons mis en place un processus systématique et automatique de sélection de nos partenaires et des clients finaux que nous connaissons. Cette sélection tient compte des listes nationales et internationales de sanctions et de restrictions, notamment la Liste récapitulative du Conseil de sécurité des Nations Unies.

En parallèle à notre processus de sélection, nous sommes en contact régulier avec nos partenaires, ainsi que les clients finaux dans les projets de grande ampleur, pour détecter tout risque d’usage détourné de nos produits. Nous renonçons également à intervenir dans des projets pour lesquels nous avons des raisons de penser qu’ils constituent une violation des droits humains. D’autre part, nous examinons et améliorons en continu nos processus pour être à la hauteur de nos responsabilités en accord avec les recommandations de l’ONU.

Comment Axis s’assure-t-il que les applications toujours plus sophistiquées développées pour ses caméras répondent à ses propres valeurs éthiques ?

Ray Mauritsson : 

Le code de conduite et les processus de sélection mentionnés plus haut forment le socle formel pour s’assurer que nos salariés et nos partenaires, y compris ceux qui développent des applications pour les caméras Axis, s’engagent envers les mêmes critères éthiques, quelles que soient les évolutions technologiques ou la conjoncture du marché.

Avec les fonctions d’analyse et l’IA, de nouveaux critères sont nécessaires, aussi bien pendant le développement des applications que lors de leur utilisation. Au niveau du développement, nous ne limitons pas nos efforts à la légalité de la collecte des données d’apprentissage et à la protection des données personnelles. Nous devons également nous assurer que les données sont pertinentes, qu’elles représentent le scénario d’utilisation qu’elles sont censées restituer et qu’elles sont suffisamment variées pour cet objectif.

Il est essentiel d’éliminer ou de minimiser les biais dans la détection et les actions, mais aussi d’enclencher une discussion transparente autour des éventuels biais inconscients dans nos applications pour réorienter en conséquence ces efforts. Un bon principe directeur consiste à maintenir l’humain « dans la boucle » pour la prise de décision. Concrètement, les données pertinentes sont accessibles à un opérateur qui décide des actions à mener après une alerte automatique.

Nous développons nos offres commerciales pour les scénarios d’utilisation que nous estimons utiles et nous communiquons toujours clairement leur but. Nous attendons de nos partenaires qu’ils fassent de même. Dans ce cadre, et évidemment celui des règlements comme le RGPD, nous sélectionnons avec soin ce que nous commercialisons comme fonctions d’analyse à base d’IA.

Pourtant, Axis est à la base une entreprise commerciale vouée à produire des bénéfices et de la valeur pour sa société-mère. Quel est le rôle de l’éthique dans les objectifs commerciaux de l’entreprise ?

Ray Mauritsson : C’est en fait une question de confiance. On ne fait affaire qu’avec ceux en qui on a confiance, donc une entreprise commerciale prospère si elle est digne de confiance. Les principes éthiques et le comportement d’une entreprise jouent un rôle de plus en plus marqué pour instaurer la confiance entre elle et toutes ses parties prenantes, au-delà de ses seuls clients. La perte de confiance de clients, partenaires ou actionnaires à l’égard d’une entreprise a des conséquences négatives directes sur sa valeur et sa performance. Les exemples ne manquent pas. Par conséquent, l’instauration et le maintien de la confiance sont essentiels.

Malin Svensson : Travailler avec éthique est indissociable des relations humaines. L’éthique revient à appliquer concrètement nos valeurs, par exemple dans notre façon de relever les défis auxquels nous sommes confrontés en tant que collègues, fournisseurs ou clients. Chez Axis, nous avons une passion pour les technologies, le relationnel et les choix « justes », complétée par une culture d’ouverture, de franchise et de partage. Notre passion, notre culture et les comportements qu’elles impliquent nous aident à respecter les principes éthiques justes et contribueront à maintenir notre réputation de partenaire de long terme dans notre secteur.

Les critères que nous fixons pour nous-mêmes sont notre fierté. Mais nous n’oublions jamais qu’une dégradation de ces critères serait préjudiciable aux relations de confiance que nous entretenons avec nos collaborateurs et nos clients. C’est pourquoi ils feront toujours l’objet d’une mobilisation constante chez Axis.

Depuis 2010, Axis publie tous les ans son Rapport de développement durable, qui fait le point sur ses activités et initiatives liées à la conduite de l’activité et la responsabilité sociale et environnementale.

La dernière édition de ce rapport se trouve ici
Rapport de durabilité 2020