Nouvelle ère pour Axis et les fonctions d’analyse vidéo intelligentes

Article
27. October 2021
En vidéosurveillance, les fonctions d’analyse ne sont pas nouvelles : la première application d’analyse est apparue sur les caméras Axis il y a plus de 20 ans. En revanche, les progrès technologiques ont décuplé leurs capacités ces dernières années. Avec en plus les innovations à venir au niveau des matériels, des logiciels et des plateformes, les cadres d’emploi de fonctions d’analyse évoluées en périphérie de réseau vont encore se multiplier dans la vidéosurveillance. Même si Axis s’est fixé pour mission principale de développer des caméras de surveillance de la meilleure qualité, l’entreprise crée également, en collaboration avec ses partenaires, une suite de fonctions d’analyse qui permettra aux clients d’exploiter au mieux leur investissement en matériel. En compagnie de Petra Bennermark, responsable des solutions d’analyse chez Axis, nous revenons sur l’histoire des fonctions d’analyse dans les solutions Axis et évoquons leurs possibilités futures.

Le mot « analytique » compte actuellement parmi les sujets phares auprès des acteurs du secteur de la sécurité et de la surveillance. Avant d’en venir aux raisons de cet engouement, pouvez-vous nous rappeler brièvement l’histoire d’Axis et des fonctions d’analyse ?

Bien sûr. Pour le grand public, Axis est une entreprise qui conçoit et fabrique des caméras de surveillance de la plus haute qualité. C’est ce que nous faisons depuis que nous avons créé la première caméra de surveillance réseau en 1996. Pour servir les besoins et scénarios de nos clients en matière de surveillance, nous n’avons pas tardé à saisir l’intérêt d’incorporer localement des fonctions d’analyse après cette première caméra réseau. La capacité d’analyser les informations vidéo dans la caméra et de déclencher une action ou une alerte en fonction du résultat aurait clairement un effet positif immédiat sur l’efficacité des opérations de sécurité et de surveillance de nos clients.

En 2000, nous avons ajouté la détection de mouvement vidéo à nos caméras pour alerter les opérateurs et déclencher un enregistrement vidéo à partir d’un mouvement détecté dans une scène statique. Quelques années plus tard, l’introduction de l’encodeur vidéo AXIS 242S a fait l’effet d’une révolution. Il permettait d’appliquer directement des fonctions d’analyse au flux vidéo de la caméra, offrant aux partenaires la possibilité de développer des applications. En 2009, nous avons mis en place la plateforme d’applications pour caméras ACAP (AXIS Camera Application Platform). Elle offrait un cadre plus structuré et permettait d’intégrer davantage de partenaires au développement d’applications d’analyse pour nos caméras.

Aujourd’hui, la puissance de traitement des caméras a ouvert la voie au machine learning et au deep learning, qui ont transformé les capacités des fonctions d’analyse vidéo. Or, l’efficacité de ces dernières est tributaire des capacités de traitement et de la qualité des caméras. Et pour nous, cela passe par la conception de notre propre processeur ARTPEC, point de départ de nombreux avantages.

Pourquoi la conception de votre propre processeur est-elle si cruciale pour les fonctions d’analyse ?

Petra Bennermark
Petra Bennermark, responsable des solutions d’analyse chez Axis

Pour simplifier, nous pouvons concevoir une puce optimisée à 100 % pour la vidéo sur IP, c’est-à-dire une plateforme matérielle taillée sur mesure pour l’analyse vidéo, entre autres avantages.

Depuis la sortie de sa première génération en 1999, ARTPEC constitue la base de nombreuses innovations et améliorations signées Axis, comme Axis Lightfinder, plage dynamique étendue (WDR) Axis ou Axis Zipstream. ARTPEC fournit la plateforme pour produire la meilleure qualité vidéo, essentielle à la performance des fonctions d’analyse.

De par la conception de notre propre processeur, nos caméras de surveillance sont des dispositifs de traitement remarquablement puissants, qui nous permettent de capitaliser au maximum sur les fonctions d’analyse intelligente en périphérie de réseau, c’est-à-dire dans les caméras.

L’exécution des fonctions d’analyse dans la caméra elle-même, au plus près de la capture de la vidéo, offre plusieurs avantages. Elle se traduit par des alertes, des décisions et des réactions plus rapides. Comme cette solution consomme moins de bande passante, d’espace de stockage et d’infrastructure serveur, l’évolutivité y gagne. De plus, le volume de données transmises étant limité, les informations sensibles sont moins à risque. Enfin, l’exécution locale des fonctions d’analyse, sur la vidéo non compressée, signifie qu’aucune information n’est perdue par la compression.

L’analyse en périphérie de réseau aboutit à un meilleur rendement et une plus grande efficacité du système. En parallèle, les outils de développement modernes favorisent les architectures hybrides pour exploiter au mieux les environnements en périphérie de réseau, cloud et de serveurs sur site. Concrètement, les dispositifs peuvent exécuter en local le plus gros des fonctions d’analyse, dont les résultats peuvent être combinés aux données d’autres sources et analysés plus profondément sur des serveurs dans le cloud ou sur site. La répartition du traitement dans l’ensemble du système réduit les coûts et assure une meilleure expérience utilisateur, associée à une valeur supérieure pour le client.

Axis fournit des fonctions d’analyse depuis de nombreuses années. Mais la croissance de ce segment ne change-t-elle pas la nature d’Axis en tant qu’entreprise ?

Je ne pense pas qu’elle change notre nature. En tout cas, elle n’a aucune incidence sur notre vision visant à innover pour un monde plus sûr et plus intelligent. Les améliorations régulières de notre plateforme de caméra, articulée autour du processeur ARTPEC, nous permet de développer de nouvelles fonctions d’analyse natives plus performantes, tout en donnant les moyens à nos partenaires de créer davantage d’applications. Là encore, ces atouts contribuent à notre objectif de répondre aux besoins et aux scénarios des clients en matière de sécurité, de protection et d’efficacité opérationnelle.

Nos ingénieurs de développement cherchent en permanence à étendre les capacités analytiques de notre plateforme. Il s’agit non seulement d’améliorer et d’étendre nos fonctions d’analyse en périphérie de réseau, mais aussi de renforcer nettement les capacités de recherche et d’analyse vidéo après enregistrement. Dans ces deux domaines, l’avenir nous réserve de grandes avancées. La production d’un plus grand volume de métadonnées en périphérie de réseau, aux côtés de la vidéo elle-même, compte pour beaucoup dans les progrès à venir.

Ah oui, ces « métadonnées », un autre terme qu’on entend beaucoup ces derniers temps. Pouvez-vous nous éclairer sur leur utilité ?

En termes simples, les métadonnées sont des données concernant d’autres données. En vidéosurveillance, les métadonnées décrivent des informations sur le contenu visible de la vidéo. On peut citer par exemple le classement des objets dans une scène, notamment véhicules et personnes, ainsi que les attributs associés à ces objets, tels que leur couleur ou leur sens de déplacement.

Elles peuvent être extrêmement utiles pour les recherches dans une grande quantité de contenus vidéo. Les opérateurs pourraient par exemple effectuer des recherches avec des demandes du genre « trouver toutes les vidéos du quartier d’affaires qui contiennent une voiture rouge entre 18 et 22 heures mercredi 25 mars ». Les métadonnées auront aussi un rôle majeur à jouer pour repérer des constantes et des tendances précieuses pour la planification organisationnelle.

Leur potentiel est quasiment infini pour la business intelligence (BI). Nous anticipons que nos partenaires vont creuser ce domaine et développer une quantité d’applications conduisant à des gains d’efficacité pour nos clients.

Quelles évolutions anticipez-vous pour les fonctions d’analyse ?

À mon avis, l’innovation sera portée par deux facteurs étroitement liés : d’une part, de nouvelles améliorations dans les capacités de traitement en périphérie de réseau, qui vont favoriser la création de nouvelles applications d’analyse, et d’autre part, un développement plus axé sur la simplicité d’utilisation, pour capitaliser pleinement sur les atouts des fonctions d’analyse.

Plusieurs de nos caméras exploitent déjà des fonctions d’analyse à base de deep learning, c’est-à-dire d’intelligence artificielle pour employer une expression plus générale. Avec la prochaine itération de notre processeur ARTPEC, le deep learning assisté par accélération matérielle sera pris en charge dans un nombre croissant de nos caméras. Les caméras pourront ainsi traiter des débits bien plus élevés pour le traitement d’images, la compression et l’analyse, le tout avec un meilleur rendement énergétique.

Alors même que les solutions de surveillance des clients dans des environnements hybrides (périphérie de réseau, serveurs sur site et cloud) se généraliseront, les fonctions d’analyse hautes performances par deep learning en local deviendront omniprésentes. Évidemment, nous sommes encore très loin des niveaux d’intelligence humaine, et nous devons tenir compte des limitations des fonctions d’analyse. Cependant, les détections plus précises et les résultats enrichis des données traitées par les fonctions d’analyse à base de deep learning se révéleront d’une utilité encore plus précieuse pour les opérateurs humains. Pour résumer, la sécurité et la protection seront renforcées, tout comme l’efficacité opérationnelle.

Cela étant, l’analyse n’aura d’intérêt que si elle est mise en œuvre et exploitée avec efficacité. Or, notre but demeure la simplification du travail de nos clients et des intégrateurs systèmes. Pour y parvenir, la simplicité de configuration et d’utilisation des fonctions d’analyse doit être maximale, tout comme la fourniture d’interfaces ouvertes et des outils associés.

Axis cherchera bien évidemment à rendre la plateforme analytique fournie par nos caméras la plus accessible possible. Mais c’est notre réseau mondial de partenaires en développement logiciel qui sera le véritable moteur de l’innovation dans les fonctions d’analyse. En effet, les nouveautés apportées à la plateforme ACAP la rendront accessible à un nombre de développeurs encore jamais vu. Les applications potentielles de vision artificielle basées sur la plateforme Axis sont quasiment illimitées, et nous sommes impatients de voir se concrétiser l’imagination de notre communauté de partenaires.

En savoir plus
Outils d’analyse
Axis Communications, Andreas Reimann, PR and Social Media Specialist
For further information, please contact: Andreas Reimann, PR and Social Media Specialist, Axis Communications
Phone: +49 89 35 88 17 221
More about