Un comptage parfait

Un modèle simple

Au même titre que les modèles analogiques précédents, le but est d'aider à positionner une caméra et son champ de vision, pour satisfaire des besoins opérationnels prédéterminés, plutôt que de définir une norme fixe et minimale.Il est simplement impossible de garantir que respecter cette règle pratique va permettre à la caméra de satisfaire les besoins opérationnels, même aux densités de pixels données.

Pour rendre les choses encore plus compliquées, on ne peut même pas dire que ces besoins ne seront pas satisfaits si l'installation ne respecte pas ces directives.La raison en est que le monde réel est bien trop complexe pour être représenté par une simple équation mathématique, qui ne prend pas en compte des problèmes compliqués, notamment la direction, l'intensité et la dynamique de la lumière.Le modèle ne prend pas en compte non plus les problèmes de compression des images ou la qualité des éléments optiques.Le choix des éléments optiques est particulièrement important, et représente un domaine scientifique à part entière. C'est pourquoi il est recommandé de travailler avec des vendeurs qui ont testé les caméras de bout-en bout, avec les objectifs fournis.

Définir les besoins opérationnels

De même qu'avec la méthode des pourcentages utilisée pour les caméras analogiques, les besoins opérationnels doivent être spécifiés par rapport à un point de l'axe de la caméra, ou une droite à 90° par rapport à cet axe, dans le champ de vision.Ceci est essentiel, car, plus l'objet s'éloigne de la caméra, plus la densité de pixels diminue.Chez Axis, nous appelons ligne de prise de vue cette droite imaginaire qui traverse le champ de vision.Cependant, au même titre que l'échelle de pourcentages améliorée n'est pas une référence très utile en pratique, la tête d'une personne ne l'est pas non plus.En pratique, il faut une mesure standard.

La Figure 1 illustre les besoins opérationnels pour un visage normal et donne les calculs de densité de pixels par cm et par pouce.Dès que l'on connaît ces chiffres, il est possible de les utiliser de plusieurs manières.La Figure 2 illustre les trois critères opérationnels, utilisés pour la reconnaissance (à gauche) et pour la détection (à droite).

Besoins opérationnels Pixels à l'horizontale / visage Pixels / cm Pixels / pouce
Identification (conditions difficiles) 80 px/visage 5 px/cm 12,5 px/pouce
Identification (bonnes conditions³) 40 px/visage 2,5 px/cm 6,3 px/pouce
Reconnaissance 20 px/visage 1,25 px/cm 3,2 px/pouce
Détection 4 px/visage 0,25 px/cm 0,6 px/pouce

 

Figure 1.

Figure 1.Exemples illustrant les trois critères.

Utiliser le modèle