Identification et reconnaissance

Positionnement des caméras

La conception de votre système doit prendre en compte le mouvement.Pour l'identification, une fréquence d'images minimum de 5 à 8 images par seconde est souvent recommandée.Vos objectifs de surveillance peuvent imposer des fréquences d'images plus élevées, par exemple si vous voulez obtenir une image plus nette d'une série d'événements.Si la scène comporte des personnes ou des objets traversant le champ de vision à vitesse élevée ou près de la caméra, vous augmenterez probablement la fréquence d'images pour que la caméra ne perde rien de l'action.

Pour prendre correctement une séquence d'objets ou de personnes se déplaçant rapidement, vous devez aussi utiliser des vitesses d'obturation rapide.L'utilisation de caméras à balayage progressif élimine le flou qui affecte les objets en déplacement en vidéo entrelacée.

Figure 4 : Une image bien éclairée, tant en intensité qu'en direction. La caméra est placée au même niveau que les personnes, et l'objectif assure à la fois la mise au point et la profondeur de champ.

La compression peut grandement affecter l'utilité des documents enregistrés pour l'identification et la reconnaissance.Des taux de compression élevés vont introduire du flou ou une pixellisation qui rendent l'identification difficile.Si l'algorithme de compression utilise une limite de débit binaire, la compression pourrait augmenter lorsque le mouvement se produit, rendant inutilisable une séquence par ailleurs claire.En revanche, en utilisant des débits binaires variable, la compression reste inchangée mais la bande passante utilisée va augmenter en cas de mouvement.

Tests